présente


Francis Chouquet

 

Un homme de lettres !

 
 

Travailler la lettre, sous forme de lettrage,
d’illustration ou de police de caractères.

 

La question bio

 

Comment as-tu évolué vers le lettering?

J’ai fait des études de commerce donc pas rien à voir au départ !
Mais déjà je m’occupais du fanzine de l’école, dans les cours de com, je faisais les story boards, des pubs, des logos...

J’étais donc très attaché au côté design et graphique des choses. Après un premier emploi, j’ai bifurqué vers le graphisme et plus précisément le Web design. J’ai appris à concevoir des sites internet, design et développement, puis me suis intéressé à WordPress, pour lequel j’ai lancé un blog, Fran6art.com, qui a eu pas mal de succès. C’était en 2007 !!

Puis je me suis progressivement intéressé à la typographie ou la lettre en général. J’ai énormément lu sur le sujet, j’ai lancé un autre blog, d’inspiration ce coup-ci, dédié au lettering et à la typographie. C’était beautifultype.net.

Et progressivement, je me suis mis à dessiner des lettres, j’ai fait des projets de logos pour des clients, basés sur un lettrage unique et pertinent.

Et au fil du temps, cela a pris de plus en plus de place. J’ai fait des workshops avec le peintre en lettres Mike Meyer ou encore Jessica Hische, et c’est en 2015, après une semaine de formation auprès de Ken Barber à New York, que j’ai décidé de me lancer à 100% et de ne plus faire que ça : travailler la lettre, sous forme de lettrage, d’illustration ou de police de caractères.

 
 

Le lettering est du dessin de lettres.

 

La question expert

 

Typographie, calligraphie, lettering... Quelle est la différence ?
 

Alors, la calligraphie veut dire “belle écriture” en grec. C’est donc une forme d’écriture manuscrite, là où le lettering est du dessin de lettres. La principale différence est là.

Ensuite, le lettering va travailler sur un ou plusieurs mots spécifiques. On va créer un lettrage associé au message à faire passer. En typographie, on va dessiner toutes les lettres, chiffres et signes, pour pouvoir les intégrer dans un système ou tout fonctionnera ensemble. C’est de la création de police de caractères.

D’ailleurs, on ne devrait même pas parler de typographie, qui au départ correspond à l’utilisation de ces caractères plus qu’à leur création. Mais aujourd’hui, le terme semble englober le tout par souci de simplification ou vulgarisation.

Le lettering est souvent un projet de courte durée, alors que la création de caractères peut prendre jusqu’à plusieurs années.

 
 
 

Quand j’apprends quelque chose,
j’ai immédiatement envie de le partager
avec tous ceux que ça peut intéresser.

 

La question del profesor


Tu animes des ateliers, workshop. Que vont apprendre les participants ?

J’ai toujours adoré partager. Quand j’apprends quelque chose, j’ai immédiatement envie de le partager avec tous ceux que ça peut intéresser. Du coup, j’ai toujours aimé faire des formations parce que ça permet de transmettre un savoir, de voir les participants s’exercer, progresser, d’être là pour les accompagner, les aider à mieux comprendre les principes globaux, pour qu’ensuite, ils puissent eux-mêmes réaliser des lettrages.
 
Pour le workshop* que je vais animer chez vous (Pyramyd Formation), les participants vont apprendre les bases du lettering, à savoir créer les lettres comme il faut, avec les bons espaces, une homogénéité qui permet de présenter un travail professionnel. Et on fera ça sous différents styles de lettres. Ensuite, nous travaillerons la composition, comment bien faire ressortir un message. Puis nous aborderons la partie logicielle, avec la vectorisation d’un lettrage, très important, notamment pour la création d’un logo.
 
A la sortie de cette formation, les participants pourront travailler au mieux les lettres dans les travaux, que ce soit logos ou illustrations, ils pourront leur donner plus de place et sauront aller plus loin dans la réflexion et l’expérimentation.


*Les fondamentaux du lettering. Deux sessions proposées à Paris, du 23 au 24 septembre 2019 et du 16 au 17 décembre 2019.
 

La question"techos"

Quel est ton matériel préféré pour le lettering ?


Un crayon et un carnet de croquis suffit. Cela dit, je suis assez difficile avec les crayons !! J’utiliser des portemines Alvin Draft Matic, pas simples à trouver, mais qui sont de très bonne qualité, lourds et avec une accroche comme j’aime.
 
Sinon, il y a plus d’un an, je suis tombé amoureux de l’iPad Pro que j’utilise beaucoup pour faire des tests de lettres colorées notamment. Les sensations sont très différentes que le papier mais c’est un outil incontournable pour moi.
 

La question inspirante

 

Quelles sont tes sources d'inspiration, les artistes que tu admires ?

 
Pas facile de répondre à cette question. J’ai vraiment beaucoup de sources d’inspiration, mais j’aurais tendance à dire que j’apprécie énormément le Lettering US entre les années 40 et 70. A cette période, les artistes avaient vraiment carte blanche pour explorer et expérimenter la lettre. Je m’inspire beaucoup de cette période-là.

Je suis aussi très fan du Mid Century Modern Design, surtout la partie illustration où le coup de crayon pouvait être incroyable. C’est notamment le cas chez Jim Flora qui réalisait de superbes couvertures de disques. De cette période, j’aime aussi beaucoup le travail de Saul Bass. Et un peu plus tard, celui de Herb Lubalin.
 
Dans les plus contemporains, j’adore le travail de House Industries, dont fait partie Ken Barber. J’aime aussi les travaux d’artistes comme Ivan Castro, Copenhagen Signs ou encore James Edmondson de la fonderie OhNoType.
 

Je travaille actuellement sur 2 projets de Street Art

 

La question d'actu

 

Sur quel.s projet.s travailles-tu en ce moment ?

 
Je développe actuellement un projet personnel, toujours axé sur le lettering mais avec une orientation nature ou outdoor.

Je travaille également sur 3 polices de caractères dont une sur laquelle je travaille en collaboration avec Fontself, la startup qui a créé un plugin pour concevoir des polices de caractères directement sous Illustrator.
 
A côté de ça, et au niveau local, je travaille sur 2 projets de Street Art basés sur du lettering, pour la signalétique d’une ville et un projet plus artistique de fresque murale pour la célèbre foire d’art contemporain, Art Basel.
 

La question d'enfant

 

C'est quoi ta lettre préférée ?

 
Je pense que je serais mieux répondre aux lettres que je n’aime pas !

Mais je crois que j’aime beaucoup le a minuscule, qui peut être interprété de différentes manières et qui est toujours intéressant à manipuler.

 
 

Un ami écrivait "je dessine des lettres parce que je ne sais pas dessiner des personnages"

 

La question pas sympa

 

A part des lettres, tu sais dessiner quoi ?!

 
Haha ! J’ai lu il y a pas longtemps un ami qui écrivait “je dessine des lettres parce que je ne sais pas dessiner des personnages”!
C’est sûrement un peu mon cas !

J’ai pris des cours de dessin et je me débrouillais pas mal pour dessiner des personnes mais j’ai jamais trop aimé ça.
Il m’arrive de croquer la nature aussi de temps en temps.

Mais j’avoue que je ne dessine sûrement pas assez de choses autres que des lettres, sûrement parce qu’il n’est jamais simple de sortir de sa zone de confort !

 
 
Merci Francis !

Ça donne vraiment envie de s'y mettre !

En attendant ton workshop* chez Pyramyd Formation, on te retrouve sur ton site et sur ton compte Instagram.


*Les fondamentaux du lettering. Deux sessions proposées à Paris, du 23 au 24 septembre 2019 et du 16 au 17 décembre 2019.
 

Gallerie - sélection

 
Share
Tweet
Forward
Share